Blaise Cendrars – Mee too buggi

Blaise Cendrars – Mee too buggi

29 août 2018 Cendrars 0

MEE TOO BUGGI –

Comme les Grecs on croit que tout homme bien élevé doit savoir pincer la lyre /

Donne-moi le fango-fango /

Que je l’applique à mon nez /

Un son doux et grave /

De la narine droite /

Il y a les descriptions de paysages /

Les récits des événements passés /

Une relation des contrées lointaines /

Bo lo too /

Papalangi /

Le poète entre autres choses fait la description des animaux /

Les maisons sont enlevées par d’énormes oiseaux /

Les femmes sont trop habillées /

Rimes et mesures dépourvues /

Si l’on fait grâce à un peu d’exagération /

L’homme qui se coupa lui-même la jambe réussissait dans le genre simple et gai /

Mee low folla /

Marivagi bat le tambour à l’entrée de sa maison /

Blaise Cendrars

Juin 1914.

Les Soirées de Paris, juillet-août 1914, no 26-27, p. 432.

Voir le poème (pdf)